Deutsch (DE-CH-AT)English (United Kingdom)

:: Actualités

Le conseil départemental demande 7 heures de bénévolat aux bénéficiaires du rSa

Réunis en Assemblée plénière, les conseillers départementaux haut-rhinois ont adopté vendredi 5 février une proposition qui conditionne le versement du rSa à 7 heures hebdomadaires de bénévolat.

rSa signifie « revenu de solidarité active ». Si la partie « revenu et solidarité » est aujourd’hui confortée, force est de constater que le volet « retour à l’emploi » n’a pas, loin s’en faut, atteint ses objectifs.

Pour financer le versement de l’allocation, le Conseil départemental du Haut-Rhin mobilisera en 2016 près de 100 M€. La Collectivité consacrera également 10 M€ d’euros supplémentaires à la politique d’insertion, à travers notamment le financement d’emplois aidés et de mesures d’accompagnement.
Ces politiques ont toutefois leurs propres limites et ne peuvent aujourd’hui suffire face à la réalité des enjeux économiques mais aussi sociaux. Le nombre d’allocataires ne cesse de croître et le rSa est  injustement perçu comme une forme d’assistanat par nos concitoyens.

En outre, de nombreux freins culturels mais aussi réglementaires définis par l’Etat empêchent les évolutions et l’adaptation aux réalités du terrain.

C’est pourquoi, au titre de la libre administration des collectivités locales, le Conseil départemental du Haut-Rhin entend prendre ses responsabilités, dans le champ qui lui incombe, celui de l’accompagnement des bénéficiaires du rSa.

Le dispositif voté ce jour par l’Assemblée départementale propose de conditionner le versement du rSa à 7 heures de bénévolat au service d’associations, de collectivités locales, de maisons de retraite, d’établissements publics.

Pour Eric Straumann, Président du conseil départemental et Député, « A travers cette démarche volontariste et collective, qui mobilisera le tissu associatif et les collectivités locales, le Conseil départemental du Haut-Rhin veut replacer les bénéficiaires du rSa dans l’action et le changement. Il s’agit d’initier un cercle vertueux et de faire passer les allocataires du statut d’usager à celui de bénévole actif et reconnu. »

Un comité de pilotage sera chargé de définir le périmètre opérationnel et les conditions de mise en oeuvre du nouveau dispositif. Il sera composé d’élus et pourra s’ouvrir à des représentants du monde associatif et des collectivités locales.

Une plateforme des offres de bénévolat sera créée, gérée par le Département, aux fins de faciliter la démarche pour l’ensemble des parties (suivi des offres et bonne répartition territoriale, bénévolat de « proximité », mesure de l’évolution du dispositif).