30 ans d’Interreg avec « Le cursus trinational en génie civil »

Publié le
mer, 23/09/2020 - 10:00
Une première année à Illkirch, la deuxième à Muttenz (Bâle) avant de terminer son cursus à Karlsruhe avec à la clé pas moins de cinq diplômes qui feront des cadres du BTP plurilingues et polyvalents, aptes à mener des études ou exécuter des travaux de génie civil aussi bien en France, qu’en Allemagne ou en Suisse. Le cursus trinational en génie civil a vu le jour grâce au soutien du programme européen Interreg qui célèbre cette année ses 30 ans.

Outre les routes et les chemins de fer, ce sont les ponts et les tunnels qui permettent de maintenir les échanges, notamment dans les régions frontalières. Pour que la mobilité soit possible sans frontières, il faut des ingénieurs civils qui, en plus de solides connaissances en ingénierie, possèdent des compétences linguistiques suffisantes et la compétence interculturelle nécessaire. Les diplômés du programme de licence en génie civil trinational détiennent toutes ces compétences, car ils étudient dans trois pays en trois ans et reçoivent trois diplômes. Le génie civil trinational est un cursus de licence proposé par la Hochschule Karlsruhe, l’IUT Robert Schuman et la Fachhoschule Nordwestscheiz.

La première année en France est destinée à enseigner aux étudiants les bases de l’ingénierie. Après avoir commencé à Strasbourg, les étudiants poursuivent leurs études à Bâle, où les différents domaines du génie civil sont approfondis. La deuxième année est principalement consacrée à l’orientation, pour le semestre pratique à l’étranger, qui se situe en troisième année. Ici, les connaissances acquises doivent être directement appliquées dans la pratique.

Le caractère trinational du cursus en génie civil le rend unique en Europe. Après avoir terminé avec succès les sept semestres, les diplômés peuvent espérer des perspectives de carrière prometteuses dans la région du Rhin supérieur et au-delà.

En savoir + sur le programme Interreg Rhin Supérieur

En savoir + sur l'Interreg « Le cursus trinational en génie civil »