55 ans du Traité de l’Elysée/Communiqué de Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry

Publié le
lun, 22/01/2018 - 13:30
L’Alsace et le Bade-Wurtemberg sont au cœur des dynamiques franco-allemandes d’avenir. Alors que nous célébrons, ce lundi 22 janvier 2018, le 55ème anniversaire du Traité de l’Elysée, Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry, Présidents des Conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, saluent, avec leurs partenaires allemands, Guido Wolf, Ministre de la Justice et des Affaires européennes du Bade-Wurtemberg, et Willi Stächele, Président de la Commission Europe du Landtag du Bade-Wurtemberg, la résolution commune votée par l’Assemblée Nationale et le Bundestag pour un nouveau Traité de l’Elysée. Ils appellent conjointement à approfondir davantage les indispensables relations et coopérations franco-allemandes, et plus particulièrement dans l’espace du Rhin Supérieur.



 
     

Le 22 janvier 2018

COMMUNIQUE DE BRIGITTE KLINKERT ET FREDERIC BIERRY
Présidents des Conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin

55ème anniversaire du Traité de l’Elysée :

L’Alsace et le Bade-Wurtemberg, cœur des dynamiques franco-allemandes d’avenir
 

Alors que nous célébrons, ce lundi 22 janvier 2018, le 55ème anniversaire du Traité de l’Elysée, Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry, Présidents des Conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, saluent, avec leurs partenaires allemands, Guido Wolf, Ministre de la Justice et des Affaires européennes du Bade-Wurtemberg, et Willi Stächele, Président de la Commission Europe du Landtag du Bade-Wurtemberg, la résolution commune votée par l’Assemblée Nationale et le Bundestag pour un nouveau Traité de l’Elysée. Ils appellent conjointement à approfondir davantage les indispensables relations et coopérations franco-allemandes, et plus particulièrement dans l’espace du Rhin Supérieur.

L’Alsace est l’incarnation et le symbole le plus fort du renouveau franco-allemand, devenu amitié, voire fraternité depuis plusieurs décennies. L’Alsace et le Bade-Wurtemberg, et plus largement l’espace rhénan, ont donc naturellement vocation à être le cœur des dynamiques franco-allemandes d’avenir. Ce cœur nous avons la responsabilité de le faire battre et vibrer encore plus fort et intensément.

C’est tout le sens du projet de Collectivité à statut particulier porté par les deux Départements pour faire de l’Alsace un territoire innovant et pleinement européen, laboratoire de nouvelles coopérations transfrontalières. C’est également tout le sens des relations fortes entretenues au quotidien par les Conseils départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin avec le Bade-Wurtemberg.

Cette réalité transfrontalière se retrouve d’ailleurs dans de très nombreux projets et initiatives portés au quotidien par les Départements tant en matière environnementale, sociale, culturelle, d’aménagement du territoire ou de défense du bilinguisme.

Parmi les plus emblématiques peuvent être cités : les Infobest de Kehl-Strasbourg, Pamina, Vogelgrun et du Palmrain, instances d’information et de conseil pour les questions transfrontalières qui aident les citoyens concernés à surmonter toutes les difficultés liées à la frontière ou le premier système d’information géographique transfrontalier (GeoRhena) permettant d’analyser et de représenter à l’aide de cartes les dynamiques transfrontalières qui façonnent le Rhin Supérieur.

Les Départements sont également membres historiques de toutes les grandes instances de concertation que compte le Rhin Supérieur comme la Conférence du Rhin Supérieur et le Conseil Rhénan et représentent les intérêts de l’Alsace dans les commissions intergouvernementales franco-germano-suisse organisées annuellement par les ministères des Affaires étrangères.

Dans ce cadre, ils ont cherché, depuis plusieurs années déjà, à faire reconnaître la spécificité des territoires frontaliers et leurs difficultés au niveau national et à plaider pour la mise en place à titre expérimental de mesures législatives ou règlementaires dérogatoires afin de pouvoir initier des projets novateurs comme une zone économique transfrontalière. Ce travail a porté ses fruits aujourd’hui, puisque certaines de ces demandes sont reprises dans la résolution votée.

Les Départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin et le Bade-Wurtemberg, sont ainsi résolus à s’inscrire dans cette nouvelle dynamique insufflée aujourd’hui à l’occasion du 55ème anniversaire du Traité de l’Elysée et à continuer de contribuer à bâtir l’Europe du quotidien, l’Europe de demain.