6,1 millions d’euros de fonds européens pour la coopération transfrontalière dans le Rhin supérieur

Publié le
mar, 18/12/2018 - 16:30
L'Union européenne finance 8 nouveaux projets de coopération dans le Rhin supérieur pour un montant de 6,1 millions d’euros. Ce montant est issu du Fonds européen de développement régional (FEDER) ; il a été attribué par le programme INTERREG à l’occasion de la réunion de son Comité de suivi à Freiburg ce jeudi 13 décembre.

Le Comité de suivi du programme INTERREG V Rhin Supérieur réunit les représentants politiques du Sud-Palatinat, du pays de Bade, d’Alsace et de Suisse du nord-ouest. Il accorde un cofinancement européen aux projets qui revêtent un caractère particulièrement structurant pour la région transfrontalière du Rhin supérieur. Le programme dispose pour la période 2014-2020 de 109,7 millions d’euros issus du Fonds européen de développement régional (FEDER). Depuis 2014, 98 projets ont déjà été programmés. Près de 40 millions d'euros sont en outre encore à disposition de nouveaux projets jusqu’en 2020.  Présentation des 8 projets récemment retenus :

Préserver les espèces menacées

Le projet « Ramsar Biodiversité » rassemble institutions et associations engagées dans la préservation des espèces naturelles autour d’un enjeu commun : la pérennisation des effectifs de six espèces d'animaux menacées et de leurs habitats dans la zone Ramsar du Rhin supérieur. Le vanneau huppé, la chevêche d'Athéna, le râle d'eau, la sterne pierregarin, le murin de Bechstein et la rainette verte ont été choisis car chacune de ces espèces est représentative d'un biotope particulier (prairial, forestier, humide, pionnier, aquatique, agricole) et révélatrice de la bonne santé de ce milieu. Ainsi, d’ici à 2022, des aménagements inédits et exemplaires en matière de préservation des espèces seront réalisés par des experts français et allemands de part et d’autre de la frontière. Ces réalisations seront rendues publiques et pourront être reproduites sur d’autres habitats en fonction de leur impact sur les effectifs des espèces.

Ce projet porté par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) Alsace a obtenu un financement européen de 610 000 €

Lutter contre la pollution des eaux souterraines

Le projet « NAVEBGO » vise à réduire la présence de biocides dans la nappe phréatique du Rhin supérieur. Ces substances sont en effet utilisées sur les façades des bâtiments pour les protéger contre les algues et les attaques fongiques, et entrent par ce biais dans le cycle de l'eau en milieu urbain et finalement dans les eaux souterraines. En coopération avec les municipalités de Landau, Strasbourg et Freiburg, les partenaires du projet analyseront les risques existants et, en conséquence, proposeront des mesures efficaces permettant de réduire les risques de transfert. Des techniques de construction permettent de limiter le développement des algues et champignons sans recourir aux biocides et pourront alors être intégrées par les architectes dès la conception des bâtiments. Des produits alternatifs de protection des façades seront testés du point de vue écotoxicologique à l’attention des artisans.

Ce projet porté par l'Université de Freiburg a obtenu un financement européen de 1,12 M€

Accroitre le recours aux énergies renouvelables

Le passage aux énergies renouvelables est considéré, tant dans le monde entier que dans l’espace du Rhin supérieur, comme un enjeu majeur, mais pose notamment la question de la sécurité de l'approvisionnement et de la flexibilité des systèmes. Les partenaires du projet « RES_TMO » tenteront d’apporter des réponses à cette problématique en analysant la complémentarité des capacités de production, de demande et de stockage dans les trois pays du Rhin supérieur. Les conditions cadres juridiques, politiques et socioculturelles ainsi que la faisabilité économique d'un marché de l'énergie intégré sur le plan trinational seront examinées. Sur cette base, une feuille de route sera élaborée en collaboration avec des partenaires du secteur et les acteurs du secteur de l'énergie de la région du Rhin supérieur, avec des concepts, des scénarios, des outils et des recommandations d'action pour les décideurs politiques en vue d'une utilisation optimale des potentiels complémentaires et de l'intégration transfrontalière des énergies renouvelables.

Ce projet porté par l'Université de Freiburg a obtenu un financement européen de 1,41 M€

Développer l’offre transfrontalière en matière de transports publics

Le projet « NeuWiStra » a pour objectif l’amélioration de la ligne ferroviaire entre Neustadt et Strasbourg. La faible vitesse de circulation de la ligne, due aux contraintes techniques actuelles, ne permet pas au train d’être une alternative de transport compétitive face aux véhicules motorisés. En outre, les passagers de cette ligne ferroviaire qui souhaitent traverser la frontière doivent changer de train à Wissembourg. Cette configuration est un obstacle à l’utilisation du transport ferroviaire par de potentiels passagers concernés par le trajet entre Neustadt et Strasbourg. Le présent projet vise à définir et programmer toutes les mesures d’amélioration nécessaires et comprend 5 études distinctes, qui seront chacune scindées en 2 phases.

Ce projet porté par la SNCF Réseau, Direction territoriale Grand Est a obtenu un financement européen de 1,25 M€

Le projet « Etude de mobilité multimodale - Liaison Colmar Fribourg » a pour objectif d’étudier le potentiel de réhabilitation de cette ligne ferroviaire détruite en 1945. Dans le cadre du projet, les partenaires analyseront les besoins de mobilité à l’échelle transfrontalière dans les bassins compris entre les agglomérations de Colmar et de Fribourg, en étudiant quels moyens de transport sont utilisés par les habitants pour ce trajet et dans quelle mesure la proportion de transports doux pourrait être augmentée. Il s’agira également d’étudier comment cette liaison ferroviaire pourrait être connectée à d’autres modes de transport.

Ce projet porté par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Grand Est a obtenu un financement européen de 175 000 €

Augmenter l’emploi transfrontalier

Le projet « Tremplin sur le Rhin » vise à développer l’emploi transfrontalier dans le secteur Strasbourg-Ortenau. Les candidats français se heurtent encore aujourd’hui à quelques obstacles dans la recherche d’emploi en Allemagne. Les différents systèmes de formation en France et en Allemagne rendent difficile la reconnaissance des compétences professionnelles par les employeurs du pays voisin. En outre, la plupart des candidats manque également de connaissances suffisantes en allemand. Dans le cadre du projet, les partenaires travaillent à la suppression de ces obstacles. Dans ce contexte, des offres de formation transfrontalières dans des secteurs clés, à l’aide desquelles les candidats français pourront enrichir leur profil professionnel, seront développées.

Ce projet porté par la Maison de l'Emploi et de la Formation du bassin de Strasbourg a obtenu un financement européen de 728 000 €

Améliorer la qualité du service public grâce au transfrontalier

Le hameau de Wengelsbach est alimenté par une source unique, actuellement polluée à l’arsenic. Pour protéger la santé de ses habitants, de l’eau embouteillée est régulièrement distribuée à la population. Cette source doit être définitivement abandonnée mais les solutions alternatives envisagées ne sont pas finançables par si peu d’habitants. La coopération transfrontalière apporte ici une solution moins coûteuse et plus facile à réaliser avec la pose d'une conduite d'interconnexion entre Wengelsbach et la commune allemande Schoenau. Cette conduite sera posée dans un chemin rural transformé prochainement en piste cyclable dans le cadre du développement transfrontalier des infrastructures vélo. Les habitants du hameau, mais aussi les cyclistes et randonneurs pourront, grâce aux travaux menés, profiter d’une « Eau potable sans frontière » disponible au robinet et mise à disposition par une fontaine à boire posée sur le tracé de la piste cyclable prochainement construite.

Ce projet porté par le Syndicat des Eaux et de l’Assainissement (SDEA) Alsace-Moselle a obtenu un financement européen de 457 000 Euro

L’Eurodistrict PAMINA et ses partenaires se sont quant à eux lancés le défi de travailler ensemble au développement d’une offre de soins de proximité dans le bassin de vie PA-MI-NA (Palatinat – Mittlerer Oberrhein – Nord-Alsace). Pour répondre à ces problématiques qui concerne aussi bien les soins hospitaliers que la médecine de ville, et ainsi améliorer l’offre de soins commune, le projet permettra de systématiser la coopération sur les questions juridiques et administratives des acteurs de la santé, dans le but d'attirer les praticiens médicaux dans cet espace transfrontalier et simplifier la prise en charge financière des soins médicaux transfrontaliers pour les patients. Tous ces éléments seront constitutifs, à moyen terme, d'un schéma de services transfrontalier pour l'accès aux soins, auquel aura contribué l’ensemble des acteurs de la santé du territoire, en particulier avec les hôpitaux, les praticiens médicaux et les caisses d’assurance maladie.

Ce projet porté par l'Eurodistrict PAMINA a obtenu un financement européen de 393 000 €

En savoir + sur le programme INTERREG