Brigitte Klinkert salue la levée des restrictions allemandes aux postes-frontières pour les familles : elles peuvent se voir à nouveau !

Publié le
lun, 27/04/2020 - 10:45
La semaine dernière, Andreas Jung, Felix Schreiner et Armin Schuster, trois députés du Bundestag, exhortaient Horst Seehofer, le ministre de l’Intérieur allemand, d’accorder des exceptions aux restrictions d’entrée des frontières suisses et françaises. “Il manque la dimension humaine, la rencontre des familles et des partenaires de vie doit être rendue possible !", ont-ils martelé. Une opinion amplement partagée par Brigitte Klinkert, la Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin, qui a multiplié les appels en ce sens auprès de Andreas Jung, mais aussi du Ministre de l’Intérieur du Bade- Wurtemberg Thomas Strobl, et de ses autres partenaires allemands la semaine passée. 

Moins de frontière entre les couples et les familles 

Bonne nouvelle, donc, que celle annoncée par voie de communiqué de presse jeudi 23 avril au soir :  le Ministère fédéral de l’Intérieur allemand autorise des “exceptions temporaires” et assouplit les règles de   passage pour les couples mariés/pacsés et les membres d’une famille "nucléaire" (père, mère et enfants). Ceux-ci peuvent désormais se rendre visite sans restrictions, dès les prochains jours. "Je me réjouis de cette décision qui permettra à de nombreuses familles de se retrouver", a observé Brigitte Klinkert.

Faciliter la vie des transfrontaliers et les échanges économiques

Ce “signal positif” doit maintenant aussi s’étendre au monde économique. Après des échanges avec la Chambre de Commerce de Freiburg, Brigitte Klinkert en appelle désormais aux autorités françaises : Selon elle, “il est urgent d’assouplir les conditions d’entrée sur le territoire français également pour les entreprises, surtout pour les entreprises qui n’ont pas recours à des transporteurs, qui souhaitent faire des travaux de maintenance ou qui ont simplement besoin de se déplacer chez un client”. Pour ce faire, “le formulaire d’entrée exigé à l’entrée du territoire, c’est-à-dire l’attestation de déplacement international dérogatoire vers la France métropolitaine exigée à chaque passage et terriblement compliquée à ce jour, doit impérativement être clarifiée". C’est dans cet esprit que Brigitte Klinkert a appuyé les demandes de la Chambre de Commerce auprès du Ministre français de l’Intérieur. 

Toutes ces demandes seront peut-être bientôt entendues : Selon Thomas Strobl, le Bade-Wurtemberg serait en train de réfléchir à une réouverture progressive des frontières. Une réouverture saluée par Brigitte Klinkert, qui appelle "sans plus tarder" de ses vœux la levée coordonnée des postes-frontières. 

Article lié  : Réunion du Comité de coopération transfontalière du 23 avril