Les arbres remarquables

La richesse du patrimoine arboré haut-rhinois ne devait pas rester plus longtemps méconnue du grand public, c’est pourquoi la réalisation d’un atlas des arbres a vu le jour. Il n’a pas pour ambition de présenter exhaustivement les arbres remarquables, pas plus qu’il ne se veut représentatif des espèces présentes dans le département. Le lecteur doit y voir une incitation à la découverture, à un plaisir esthétique et poétique et une sensibilisation à l’environnement dans sa globalité.

Chaque arbre est représenté avec sa carte d’identité : nom commun, scientifique, situation, mensurations, âge. Un court texte donne également les indications historiques ou locales et les particularités. Enfin, une carte accompagnée d’une explication fournit les indications permettant d’aller sur le site pour admirer de près chaque sujet.

Les arbres remarquables du Haut-Rhin, tomes 1 et 2

En librairie ou aux Archives départementales du Haut-Rhin à Colmar. Prix : 15 €

Tout savoir sur les arbres remarquables du Haut-Rhin : nom, localisation, histoire, anecdotes locales...

Votre contact privilégié

Les archives départementales du Haut-Rhin

Cité Administrative, 3 Rue Fleischhauer, 68000 Colmar

Tél: 03 89 21 97 00

Les arbres remarquables

Concours "Arbres de la Sainte-Catherine"

A la Sainte-Catherine, la vie prend racine

A travers l’opération « les arbres de la Sainte-Catherine » le conseil départemental souhaite associer le grand public et les jeunes sur la formidable richesse et la diversité du patrimoine arboré haut-rhinois.
En 15 ans, le Département a offert 45 500 arbres fruitiers hautes tiges et 12 500 arbustes.

En 2017, le Département a remis aux 465 gagnants du concours de l’arbre de la Sainte-Catherine un arbre fruitier à haute-tige. Les arboriculteurs ont prodigué leurs conseils pour bien planter un arbre.

 

Investir dans l'avenir

La source phréatique du Riedbrunnen

 L’engagement du Département en faveur de la protection des milieux naturels se traduit par un appui financier au Conservatoire des Sites Alsaciens dont la mission est de préserver par la maîtrise foncière les biotopes les plus remarquables mais également par l’acquisition de près de 1 600 ha de tourbières, de canaux, de forêts, de lacs et de zones humides qui présentent un fort enjeu patrimonial et environnemental et dont la protection garantit la pérennité de notre société.

L'éducation clé du changement

Apprendre à « cultiver son jardin »

Comprendre le monde est le préalable indispensable pour pouvoir agir et vivre ensemble. 21 structures d’éducation à l’environnement interviennent dans le Haut-Rhin avec le soutien financier et technique du Département. Ce dense tissu associatif permet de couvrir un très large panel de thématiques (sensibilisation aux écogestes, efficacité énergétique, lutte contre le gaspillage alimentaire…) afin de changer en profondeur les comportements individuels et collectifs en matière de protection de l’environnement et de développement durable.

Préserver la biodiversité

Pas de développement durable sans préservation de la biodiversité

Protéger les oiseaux, les batraciens, l’ensemble de la faune, de la flore et des biotopes qui les abritent, c’est œuvrer pour la préservation de la biodiversité de notre département. Parce qu’il en va de l’intérêt de toute notre société et de l’économie humaine dans sa totalité que de laisser la vie s’épanouir dans toute sa richesse.

Des forêts naturelles

Forêt Hohlandsbourg chenaie

Jusqu'en novembre 2016, les 663 ha de forêts dont le Département est propriétaire dans les vallées de Munster et de la Doller ont été certifiés par le plus exigent des labels : le FSC (Forest Stewartship Council). La production de bois respectueuse de l’environnement n’est nullement absente dans la gestion des forêts départementales, mais priorité est donnée au renforcement de la qualité paysagère des milieux, au rétablissement de leur biodiversité et de leur capacité d’accueil pour la faune sauvage. Des techniques alternatives comme le débardage à cheval sont privilégiées.

Brigade Verte : à cheval sur l'environnement

Des gardes très nature qui ne vous regardent pas de haut

Le Département est un partenaire incontournable du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges dont le rôle est de favoriser un développement économique en harmonie avec un cadre de vie de qualité ainsi que du Syndicat mixte des gardes champêtres intercommunaux du Haut-Rhin.

Créée à l’initiative du Conseil départemental du Haut-Rhin en 1988, la Brigade Verte a pour mission de veiller au respect de la nature. Près de 60 gardes assermentés y veillent et parcourent le département à pieds, à cheval, à VTT, en véhicule tout terrain.

Moustiques, comment agir ?

Il existe 35 espèces de moustiques dans le Haut-Rhin, la plupart d'entre-elles ne sont pas dangereuses même si elles peuvent s'avérer nuisantes. Certaines vivent de préférence en ville et sont étroitement liées à l'Homme. Vous pouvez vous prémunir contre les nuisances de ces moustiques, sans pour autant utiliser d'insecticide. Ci-dessous un mini guide des bons gestes pour une prévention efficace chez vous.

Pour en savoir plus sur les actions publiques de lutte contre les moustiques, consultez la page dédiée sur le site internet de la Brigade Verte (lien ci-dessous).

Avec le moustique, soyons prudents et adoptons les bons gestes.

Attention, plantes invasives

La situation peut paraître paradoxale, mais la préservation de la biodiversité passe parfois par la lutte contre certaines espèces invasives. Et elles sont de plus en plus nombreuses ces belles étrangères à coloniser nos bords de routes, les berges de nos rivières, et à y prospérer sans limite. Loin de leur terre d’origine, elles n’ont plus ni prédateur, ni espèce concurrente. La renouée du Japon en particulier est un véritable fléau pour nos cours d’eau.

Au secours des zones humides

Les zones humides sont des milieux naturels peu connus du grand public, pourtant elles jouent un rôle déterminant dans la nature et l’Homme en a de multiples usages. Elles sont actuellement menacées de disparaître : on estime que la moitié d’entre elles a disparu en trente ans en France métropolitaine. Autrefois victimes d’une mauvaise réputation, elles sont aujourd’hui considérées comme des milieux à préserver en priorité.
  
Chaque année, la journée mondiale des zones humides célèbre la date d’anniversaire de la Convention Ramsar adoptée le 2 février 1971. Il s’agit du premier texte international visant à protéger les zones humides.