Les Espaces Naturels Sensibles.

 


Le lac d'origine glaciaire du See d'Urbès, vallée de la Thur

 

Les sites naturels sont les garants du bon fonctionnement des services écosystèmiques. Il a été défini quatre grands types de services :

  • Approvisionnement (fourniture d’eau, de bois, pollinisation, …)
  • Culturel (paysage, patrimoine naturel, ressourcement, …)
  • Assistance (photosynthèse, cycle des nutriments, …)
  • Régulation (prévention des inondations, régulation du climat, …)

Ces services conditionnent directement la santé et le bien-être humain mais jouent également un grand rôle dans nos activités économiques quotidiennes (agriculture, sylviculture, industrie…). La préservation des sites naturels existants passe par des acquisitions foncières et par une gestion environnementale adéquate.

Le Département s’est engagé de façon volontariste, depuis le début des années 1960, dans une politique active de protection des milieux naturels. En s’appuyant par la suite sur les dispositions du Code de l’Urbanisme relatives aux Espaces Naturels Sensibles (ENS), le Conseil départemental a poursuivi ses acquisitions de terrains présentant un fort enjeu patrimonial.

Parallèlement, il accompagne les communes et collectivités locales qui souhaitent préserver leur patrimoine naturel. Pour cela, il met à disposition son outil ENS pour la création de zone de préemption, permettant une acquisition des terrains par les acteurs publics locaux.

Le dispositif ENS permet la création par le Conseil départemental de « périmètres ENS », correspondant à des sites naturels jugés remarquables. Au sein des ENS définis, une zone de préemption (ZPENS) peut être instaurée permettant la Collectivité, ou par substitution ou délégation à la commune ou à l’établissement public de coopération intercommunale local, d’exercer un droit de préemption prioritaire sur tout terrain faisant l’objet d’une aliénation, assurant à terme une maîtrise foncière publique totale du site.

Actuellement, le bilan de cette politique est le suivant :

  • Plus de 1 502 ha de sites naturels labellisés ENS, répartis en 84 sites, sont propriétés du Département du Haut-Rhin,
  • 29 zones de préemption ENS réparties sur 27 communes et représentant une surface d’environ 4 200 ha ont été créés
  • 60 ha de forêt labellisés en ENS sur une propriété communale

Pour faire découvrir ce patrimoine naturel, la Collectivité soutient les associations d’éducation à l’environnement (cf. "L'éducation clé du changement")

La Brigade Verte assure également un rôle de surveillance des sites naturels (voir l'article: "Brigade Verte : à cheval sur l'environnement")

 

Que puis-je faire en tant que particulier ?

Vous souhaitez vendre un terrain au Département du Haut-Rhin ?
Contactez le Service Environnement et Agriculture au 03 89 30 65 30.

Concours "Arbres de la Sainte-Catherine"

A la Sainte-Catherine, la vie prend racine

A travers l’opération « les arbres de la Sainte-Catherine » le conseil départemental s’engage pour la préservation des vergers, des paysages et de la biodiversité et souhaite associer le grand public et les jeunes sur la formidable richesse et la diversité du patrimoine arboré haut-rhinois.
En 15 ans, le Département a offert 45 500 arbres fruitiers hautes tiges et 12 500 arbustes.

 

Concours Arbres de la Sainte-Catherine,

3 questions pour s'initier à l'arboriculture et gagner un prunier

 

En partenariat avec la fédération des arboriculteurs du Haut-Rhin, gagnez une formation en arboriculture le 24 novembre de 14h à 17h et à l’issue de laquelle un prunierhaute tige vous sera offert par le Département du Haut-Rhin.

Question 1 : Quelle est la quantité moyenne de pommes à presser pour obtenir 1 litre de jus ?

A. 1 kg

B. 1,6 kg

C. 3,6 kg

Question 2 : La questche d’Alsace est-elle une variété ?

A. autostérile

B. autofertile

Question 3 : Dans quelle commune se trouve le cognassier remarquable du Haut-Rhin ?

A. Rorschwihr

B. Bergheim

C. Sigolsheim

 

Comment participer ?

Indiquez sur une carte postale, votre nom, prénom, adresse complète et courriel. Déposez ou envoyez vos réponses avant mercredi 7 novembre 18h (cachet de la poste faisant foi), à Conseil départemental du Haut-Rhin, « Haut-Rhin Magazine/concours Arbre de la Sainte-Catherine » 100 avenue d’Alsace BP 20351 – 68006 Colmar cedex.

Une seule participation autorisée par foyer. Un tirage au sort en présence d’un huissier sera organisé le 9 novembre 2018 à 10h au Conseil départemental. Les gagnants seront informés individuellement par courrier.

Les arbres remarquables


Tilleul de Tagolsheim 

L’objectif du Département est de médiatiser et faire connaître au grand public notre patrimoine arboré remarquable. Pour ce faire, l’établissement et la tenue à jour d’une base de données départementale était nécessaire. Celle-ci est confiée au service Environnement et Agriculture (SEA).

L’année 2001 voit le début de l’inventaire sur 3 bases (ADAUHR, Office National des Forêts, base de données SEA). Le premier ouvrage est publié en 2006 et intitulé « Arbres remarquables dans le Haut-Rhin ». En 2011 unedeuxième édition augmentée (tirage en 5 000 exemplaires) est réalisée et mise en vente. Chaque arbre est représenté avec sa carte d’identité : nom commun, scientifique, situation, mensurations, âge. Un court texte donne également les indications historiques ou locales et les particularités. Enfin, une carte accompagnée d’une explication fournit les indications permettant d’aller sur le site pour admirer de près chaque sujet.
En librairie ou aux Archives départementales du Haut-Rhin à Colmar. Prix : 15 €.

Aujourd’hui 530 arbres sont recensés et classés remarquables dont une centaine figure dans l’ouvrage cité plus haut, lequel a déjà été vendu à plus de 3 500 exemplaires.

En outre, sont proposés : 1 exposition thématique itinérante, 2 circuits de découverte respectivement dans le Jura alsacien et dans le Vignoble.

En marge de cet inventaire, 2 classements nationaux pour des arbres du Haut-Rhin sont intervenus à Saint-Ulrich et Bergheim (Classement arbre remarquable national).  Les arbres haut-rhinois ont été classés second au concours national « Arbre de l’année « (2016 et 2017) avec le tilleul de Bergheim et le sophora de Bollwiller.

Tout savoir sur les arbres remarquables du Haut-Rhin : nom, localisation, histoire, anecdotes locales...

 

Que puis-je faire en tant que particulier ?

Vous avez un arbre remarquable à signaler ? Contactez le Service Environnement et Agriculture au 03 89 30 65 30.

Votre contact privilégié

Archives départementales du Haut-Rhin

Cité Administrative, 3 Rue Fleischhauer, 68000 Colmar

Tél: 03 89 21 97 00

decs-apm@haut-rhin.fr

Les arbres remarquables

L'éducation clé du changement


Potager de Lutterbach

 

L’éducation à l’Environnement est une politique ancienne et forte du Département du Haut-Rhin. Elle présente la particularité d’être menée conjointement par les collectivités alsaciennes. Dès 1986, les trois collectivités alsaciennes se concertent sur leurs politiques respectives en matière d’environnement (GTE) et en 1995 est définie la première politique régionale concertée en matière d’éducation à l’environnement puis renouvelée en 2003 et 2007 (mise en œuvre du label CINE, mise en œuvre d’un nouveau partage des financements des structures non-CINE locales).

Avec le soutien financier des collectivités et de l’Etat, le réseau associatif local, particulièrement dense en Alsace, est coordonné par l’Association Régionale pour l’Initiation à l’Environnement et à la Nature en Alsace (ARIENA), notre tête de réseau. Localement ce sont les Centres d’Initiation à la Nature et à l’Environnement (CINE) qui assurent l’animation au plus près des habitants et du public scolaire. Dans le Haut-Rhin, ce réseau associatif est ainsi constitué de 6 CINEs et d’une dizaine d’associations plus spécialisées (ferme, entomofaune, patrimoine naturel, géologie, …)

Nos objectifs :

  • Soutenir le réseau associatif œuvrant en Alsace dans le domaine de la pédagogie à l’environnement et à la nature
  • Conforter la tête de réseau ARIENA dans l’animation de cette politique, dans la mise en cohérence des actions, le partage d’expériences, d’outils et de compétences

Partenariats :

Politique concertée et cofinancée avec la Région Grand Est, la DREAL Grand Est, en lien avec l’Education nationale (Inspection Académique et Rectorat). Les liens sont contractualisés par des conventions bilatérales annuelles avec tous les CINE et avec l’ARIENA.

En quelques chiffres :

  • Indicateurs quantitatifs : 150 000 journées participants/an en Alsace, dont 95 000 pour le Haut-Rhin
  • Indicateurs qualitatifs : tableaux de bord de l’ARIENA + rapports d’activité des structures
  • Montants alloués : plus de 750 000 €/an en fonctionnement et plus de 20 000 €/an en investissement
  • Autres : dispositif concerté unique en France : label CINE / instruction conjointe / concours protéger l’Environnement j’adhère (PEJ) / mercredis du patrimoine (sorties à thème pour les enseignants)

Votre contact privilégié

CINEs :

 

Atouts Hautes-Vosges
11, place de l'église
68820 WILDENSTEIN     
Tél. : 03 89 82 20 12

CINE du Moulin - Lutterbach
7, rue de la savonnerie      
68460 LUTTERBACH     
Tél. : 03 89 50 69 50

Maison de la Nature du Sundgau
Rue Sainte Barbe
68210 ALTENACH
Tél. : 03 89 08 07 50

Maison de la Nature du Vieux Canal
Maison Eclusière 5, rue de Bâle
68740 HIRTZFELDEN   
Tél. : 09 64 25 55 54

Observatoire de la Nature de Colmar
1, chemin du Neuland
68000 COLMAR
Tél. : 03 89 20 38 91 ou 90

Petite Camargue Alsacienne - CINE de l'Au
1, rue de la Pisciculture   
68300 SAINT LOUIS
Tél. : 03 89 89 78 50

 

Tête de réseau :

ARIENA
6 route de Bergheim
67600 SELESTAT
Tél. : 03 88 68 38 48
E-mail : info@ariena.org

 

La protection des amphibiens, vous pouvez participer


Campagne de ramassage par la Brigade Verte

Toutes les espèces d’amphibiens sont protégées en Alsace. Or nombre d’entre elles traversent les routes départementales pour rejoindre les mares et lacs, lieux de la reproduction, ce qui occasionne des écrasements massifs. Notre département s’est saisi très tôt du problème puisque le premier crapauduc de France a été installé en 1983 le long du lac de Kruth-Wildenstein. Puis, en 1990 ont eu lieu les premières campagnes d’équipements temporaires sur les routes départementales du Haut-Rhin.

Pour éviter les écrasements massifs d’amphibiens durant la période de migration nuptiale (fin février à mi-avril selon les espèces) il s’agit de capter les animaux tentant de traverser les routes pour rejoindre les mares. Capture-comptage-identification-relâché dans les plans d’eau / et même opération au retour avec relâché dans les massifs forestiers ou haies.

Ces campagnes sont coordonnées en régie par le Service Environnement et Agriculture avec la Direction de Routes pour les installations et divers partenariats, notamment avec l’association BUFO (pour les formations et les expertises), la Brigade Verte (pour la coordination de la majorité des sites) et un réseau de 40 à 60 bénévoles effectuant les sauvetages chaque année.

 

Bilan 2018

Couverture géographique : tout le département ; 24 sites temporaires pour 20 km d’installations + 3 dispositifs pérennes (crapauducs)

Indicateurs quantitatifs : entre 40 000 et 60 000 amphibiens sauvés annuellement (captés sur les routes et relâchés soit dans les plans d’eau, soit en forêt). Espèces majoritaires : crapaud commun (83%) grenouille rousse (14%) autres espèces (3%, tritons, salamandres…)

Matériels spécifiques : filets souples ou rigides, seaux enterrés, bâches, piquets + documents techniques (fiches de relevé, cartes nominatives, documents de coordination,…)

 

Appel à bénévolat :

Toutes les personnes intéressées et disponibles entre février et avril, même pour quelques heures par semaine, sont les bienvenues
dans le réseau des « ramasseurs » bénévoles. Il suffit de vous signaler auprès du SEA ou de BUFO :

Contacts : (Cd68) Philippe MERCKLE merckle@haut-rhin.fr ou Samuel AUDINOT audinot@haut-rhin.fr : 03 89 30 65 30,
ou (Association BUFO) Fanny GOSSELIN ou Alain FIZESAN bufo.alsace@gmail.com : 03 88 22 11 76

 

Votre contact privilégié

Association BUFO:

Adresse : 8 rue Adèle Riton, 67000 STRASBOURG

Tél. : 03 88 22 11 76

E-mail : bufo.alsace@gmail.com

Site internet : http://www.bufo-alsace.org/

 

Office des Données Naturalistes du Grand Est (pour la transmission d’observations) :

Adresse : 8 rue Adèle Riton, 67000 STRASBOURG

Tél. : 03 88 22 26 68

E-mail : contact@odonat-grandest.fr

Site internet : https://www.odonat-grandest.fr/

La Brigade Verte : à cheval sur l'environnement


Fête des 20 ans de la Brigade Verte

Année de lancement :

  • 1988 : Création du syndicat intercommunal des gardes champêtres du Haut-Rhin (Brigade Verte) sur l’initiative du Dr Henry GOETSCHY, Président du Conseil Général et Parlementaire.

Objectifs :

  • Offrir aux petites communes à faibles moyens financiers la possibilité de mutualiser un garde-champêtre. Pour le Département, se doter de moyens humains réels pour la surveillance et la protection de la nature et de l’environnement. Depuis lors, de nombreuses communes importantes ont décidé d’adhérer. Cette initiative est la première en France et à ce jour la Brigade Verte du Haut-Rhin reste la plus importante de notre pays.
     
  • Actions : exercice des prérogatives du Garde-Champêtre, collaboration avec les polices municipales, surveillance et protection de l’environnement, information et sensibilisation du public, actions concertées avec le secteur associatif (Ligue pour la Protection des Oiseaux, BUFO, Fédération des Chasseurs (FDC), Groupe d’Etude et de Protection des Mammifères d’Alsace, …).

La Brigade Verte dispose également d’un service spécialisé dans la démoustication (lutte contre les nuisances dues aux moustiques et lutte contre le moustique-tigre), il exerce ce travail pour le compte du Département et de certaines communes.

Partenariats :

Le Conseil départemental et les communes, au sein du Bureau Exécutif, participent aux grandes orientations du syndicat. Techniquement, la Brigade Verte travaille essentiellement avec les mairies (les maires étant les délégants du pouvoir de police et les gardes exerçant sous leur autorité), la Police, la Gendarmerie, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, l’Agence Française pour la Biodiversité, les différentes associations, …

  • Couverture géographique :
    • 326 communes adhérentes dans le Haut-Rhin
    • extension dans le Bas-Rhin avec Kientzheim et Muttersholtz
  • Moyens spécifiques :
    • 70 gardes-champêtres répartis sur 11 postes
    • tournées réalisées à pied, à cheval (environ 20 chevaux), en voiture 4x4, en moto tout terrain (environ 10) et en motoneige
  • Budget : le syndicat dispose d’un budget d’environ 3,6 millions d’euros, dont 1,43 millions en provenance de la Collectivité. Le solde étant apporté par les communes et, pour les équipements, par la Région Grand Est. Quelques partenariats spécifiques existent, par ailleurs, avec la Fédération Départementale de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques et la FDC.

Votre contact privilégié

Brigade Verte du Haut-Rhin
92 rue du Mal.de Lattre de Tassigny
68360 SOULTZ

Tél. : 03 89 74 84 04 
E-mail : contact@brigade-verte.fr

Les espèces exotiques envahissantes


Site envahi par la Renouée asiatique, début du printemps

Les invasions biologiques constituent une menace pour la biodiversité, aussi bien dans les milieux perturbés que dans les habitats naturels. L’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN) les classe comme la troisième cause mondiale de disparition de la biodiversité.

Au-delà des aspects environnementaux, les plantes invasives peuvent aussi causer des problèmes d’ordre économique (impacts sur les cultures, sur la navigation…), d’ordre sécuritaire (perte de visibilité en bord de route, problème lors crues tels que par la présence d’embâcles) ou impacter la santé humaine.

Conscient des menaces que ces espèces constituent, le Département, avec l’aide de ses partenaires, a engagé plusieurs types d’actions contre les plantes exotiques envahissantes :

  •   Sensibilisation : édition d’un guide de reconnaissance, de « fiches-actions », information des maires sur les renouées asiatiques,
  •   Surveillance avec notamment l’appui des gardes-champêtres de la Brigade Verte,
  •   Prévention en soutenant l’association Haies Vives d’Alsace qui agit pour la mise en place d’une filière locale d’arbustes,
  •   Lutte le long des routes, des rivières, sur les terrains départementaux, édition de fiches actions pour lutter efficacement contre les principales espèces envahissantes.

 

Que puis-je faire en tant que particulier ?

- De façon générale lors de vos balades, évitez de toucher, casser, fragmenter ces espèces (cela risque de les disséminer),

- Dans vos jardins, choisissez des végétaux locaux et adaptés. Attention, le vent et la faune peuvent disséminer les pollens et les graines loin du jardin,

- Ne ramenez pas de souvenirs « vivants » (graines, plantules) de vos vacances à l’étranger

 

Moustiques, comment agir ?

Il existe 35 espèces de moustiques dans le Haut-Rhin, la plupart d'entre-elles ne sont pas dangereuses même si elles peuvent s'avérer nuisantes. Certaines vivent de préférence en ville et sont étroitement liées à l'Homme. Vous pouvez vous prémunir contre les nuisances de ces moustiques, sans pour autant utiliser d'insecticide. Ci-dessous un mini guide des bons gestes pour une prévention efficace chez vous.

 

Que puis-je faire en tant que particulier ?

Pour en savoir plus sur les actions publiques de lutte contre les moustiques, consultez la page dédiée sur le site internet de la Brigade Verte (lien ci-dessous).

Avec le moustique, soyons prudents et adoptons les bons gestes.

Les zones humides

Les zones humides sont des milieux naturels peu connus du grand public, pourtant elles jouent un rôle déterminant dans la Nature, et l’Homme en a de multiples usages. Elles sont actuellement menacées de disparaître : on estime que la moitié d’entre-elles a disparu en trente ans en France métropolitaine. Autrefois systématiquement asséchées, elles sont aujourd’hui considérées comme des milieux à préserver en priorité et sont protégées par le Code de l'Environnement.

Chaque année, la Journée Mondiale des Zones Humides célèbre la date d’anniversaire de la Convention de Ramsar adoptée le 2 février 1971. Il s’agit du premier texte international visant à protéger ces zones.

 
Le Conseil départemental s'investit depuis de nombreuses années dans la préservation des zones humides à travers différents programmes : 

  • L'Inventaire des Zones Humides : le territoire haut-rhinois a fait l’objet d’un inventaire des zones humides en 1996 et 205 sites remarquables ont été retenus. Cet inventaire est en cours de mise à jour depuis 2013 et est étendu aux zones humides ordinaires, bien souvent encore non répertoriées. Depuis 2013, ce sont près de 11 000 hectares de zones humides qui ont été inventoriées sur six bassins versants (Doller, Lauch, Fecht, Weiss, Lièpvrette, Thur).
    L’objectif principal de cette mise à jour est son intégration dans les Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE).
     
  • Les Espaces Naturels Sensibles : acquisition, gestion environnementale et ouverture au public de sites naturels en zone humide notamment (voir l'article "Les Espaces Naturels Sensibles").
     
  • Les GERPLAN (Plans de gestion de l’espace rural et périurbain) : de nombreuses zones humides ont été renaturées ou créées dans le cadre des GERPLAN depuis plus de 15 ans.
     
  • Le financement de Mesures Agro-Environnementales (MAE) : le Département aide financièrement des agriculteurs qui exploitent des espaces naturels et agricoles qui ont une grande utilité (épuration naturelle de l'eau, protection contre les inondations...). C’est le cas des zones humides, comme par exemple les prairies du Sundgau en zone de captage.
     
  • Les actions de restauration des rivières et milieux associés : restauration d’annexes hydrauliques, plantations d’arbres le long des berges à titre d’exemples.

 

Que puis-je faire en tant que particulier ?

Vous observez une menace pour une zone humide ? Contactez la Brigade Verte ou la police de l'eau (Direction Départementale des Territoire 68 ou Agence Française pour la Biodiversité) : voir les liens ci-dessous.

Des forêts naturelles

Forêt Hohlandsbourg chenaie

Jusqu'en novembre 2016, les 663 ha de forêts dont le Département est propriétaire dans les vallées de Munster et de la Doller ont été certifiés par le plus exigent des labels : le FSC (Forest Stewartship Council). La production de bois respectueuse de l’environnement n’est nullement absente dans la gestion des forêts départementales, mais priorité est donnée au renforcement de la qualité paysagère des milieux, au rétablissement de leur biodiversité et de leur capacité d’accueil pour la faune sauvage. Des techniques alternatives comme le débardage à cheval sont privilégiées.

Lexique, affiches et plaquettes pédagogiques à télécharger

Lexique franco-allemand :

 

Affiches pédagogiques :

 

Plaquettes pédagogiques :