Fermeture du 1er réacteur de Fessenheim, la réaction de Michel Habig, Président de la Commission Locale d'Information et de Surveillance (CLIS)

Publié le
ven, 21/02/2020 - 19:00

"La première tranche de la Centrale Nucléaire de Fessenheim ferme ce week-end.

La Commission Locale d’Information et de Surveillance (CLIS) est chargée, depuis la création de cette Centrale, de veiller à ce que la société civile puisse de tout son poids faire évoluer en permanence la Centrale vers plus de sécurité.

Elle a durant plus de 43 ans mené des contre-expertises qui ont contribué au maintien d’un niveau de sécurité optimal de cette installation.

Ainsi l’ASN a reconnu, dans ses rapports d’activités annuels, que la Centrale de Fessenheim se distinguait favorablement par rapport à la moyenne du Parc nucléaire français.

Par décision politique de François Hollande, reprise par Emmanuel Macron, cette Centrale va arrêter sa production fin juin 2020.

Vu l’avis de l’ASN, la population n’a pas compris ce choix de fermeture anticipée et précipitée de la Centrale de Fessenheim, ne permettant pas une préparation préalable à la transition énergétique et économique, pourtant indispensable, et qui aurait dû être fortement soutenue par l’Etat.

La mission de la CLIS ne s’arrête cependant pas à cette échéance car nous resterons exigeants sur la qualité du chantier de démantèlement qui durera près de 20 ans.

Il est regrettable que ces dossiers de démantèlement, qui auraient dû être établis 2 ans avant la fermeture, n’aient pas pu être travaillés à l’amont contrairement aux exigences législatives en la matière, mais cela ne doit en aucun cas déboucher sur un chantier qui ne répondrait pas à toutes nos exigences environnementales et sécuritaires.

Tous les membres de la CLIS resteront vigilants pour maintenir un haut niveau de sécurité dans cette nouvelle étape de la Centrale."