Une ressource à protéger

Inondation dans le Ried

Sous nos pieds, la partie amont de la plus importante réserve d’eau douce d’Europe. Un réservoir d’une superficie de 4 000 km2 , profond à certains endroits de 250 m et d’une capacité de stockage de près de 50 millions de m3 qui permet de satisfaire les besoins en eau potable de 80 % des Alsaciens. A la surface, un dense réseau de rivières, 8 963 km très exactement dont 700 km de rivières principales, d’une étonnante diversité. Un patrimoine d’une formidable richesse, mais un patrimoine fragile, vulnérable et qu’il nous faut protéger.

Des rivières vivantes

Un ancien bras mort de l’Ill remis en eau

Une rivière est un organisme vivant, complexe, une longue suite d’enchaînements et d’aventures. Un équilibre fragile que l’homme a trop longtemps contribué à perturber par ses aménagements. Depuis plus de 20 ans, notre département s’est fait une spécialité en matière de renaturation des cours d’eau. Très concrètement, ce sont des dizaines de milliers d’arbres et d’arbustes qui ont été plantés le long des berges. Des bras morts qui ont été remis en eau et les derniers tronçons sauvages de rivières et leurs zones inondables qui ont été acquis et protégés.

Se protéger des inondations

L’Ill à Sundhoffen

Le Haut-Rhin est un département à risques, riche en chroniques relatant les effets dévastateurs des crues du Rhin, de l’Ill et de ses affluents. Département densément peuplé également, l’homme y a allègrement empiété sur les zones inondables et sur les lits majeurs en y implantant maisons d’habitation, usines, zones artisanales et commerciales, voies de communication… Des situations qu’il nous faut aujourd’hui gérer.

A quoi servent nos barrages ?

Le lac d’Alfeld

Lac vert, lac des truites, lac d’Alfeld, lac de Kruth-Wildenstein… le conseil départemental a en charge la gestion de 10 barrages dans le massif vosgien. Le grand public connaît et apprécie les lacs vosgiens avant tout pour leur extraordinaire valeur esthétique et récréative. Mais la fonction principale de ces lacs reste avant tout de contribuer à la régularisation du débit de nos rivières. Stockage d’une partie des eaux de crue en période hivernale, soutien des débits d’étiage en été afin de préserver la vie aquatique.

Infos utiles