La réaction de Brigitte Klinkert suite à l’arrêt du premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim

Publié le
ven, 21/02/2020 - 17:00
"Ce 22 février 2020, le premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim sera mis à l’arrêt, le deuxième réacteur le sera d’ici fin juin 2020. La centrale nucléaire de Fessenheim a, depuis dix ans, fait l’objet de nombreux enjeux électoraux et politiques. Je regrette que la décision politique de fermer la centrale nucléaire ait été prise contre l’avis du territoire et alors que Fessenheim est considérée comme la centrale la plus sûre de France. J’ai à cet égard une pensée pour tous les salariés, les sous-traitants et les familles impactés par ce bouleversement (lire la suite ci-dessous)

Avec mes collègues conseillers départementaux, nous abordons la fermeture de Fessenheim comme un défi historique pour le Haut-Rhin et l’Alsace. A ce titre, le Département s’inscrit dans une démarche d’exigence constructive.

Exigence d’une part en demandant à l’Etat d’assumer sa dette morale envers le territoire. L’Etat se doit d’accompagner de manière exemplaire les projets innovants dans le domaine énergétique. Je reste également mobilisée sur les questions fiscales, notamment la nécessaire neutralisation du fonds FNGIR, auquel certaines collectivités sont contraintes de contribuer malgré l’arrêt des activités nucléaires et les pertes fiscales qui y sont liées.

Je souhaite d’autre part, avec tous les acteurs français et allemands, construire un projet d’avenir pragmatique et cohérent qui permettra à l’Alsace de relever les défis pour le territoire de Fessenheim. Le Département prend ses responsabilités afin d’inventer un nouveau modèle économique créateur d’emplois qui sera aussi un modèle de transition écologique pour tout le territoire. Ce modèle doit attirer des industries innovantes dans le domaine des énergies vertes, de l'hydrogène, du photovoltaïque, de la méthanisation et des batteries. Ce sont des projets que nous étudions en ce moment et qui bénéficieront d’un accompagnement par la Société d’Economie Mixte franco-allemande qui sera créée dans les prochaines semaines.

La reconversion du territoire de Fessenheim ne peut se faire sans un projet de mobilité ambitieux, facteur d'attractivité économique et touristique. A ce titre, la liaison ferroviaire de Colmar-Freiburg est un projet essentiel dont les études préliminaires débuteront prochainement. Cette ligne ferrée participera grandement à la dynamisation du territoire autour de Fessenheim.

Les défis économiques et environnementaux qui s’ouvrent à nous aujourd’hui sont donc importants. Fessenheim doit devenir un symbole européen de la reconversion industrielle et énergétique. Les élus du Conseil départemental et moi-même mettrons tout en œuvre pour relever ce défi imposé."