La scolarisation en milieu ordinaire

Selon le handicap de l’enfant ou de l’adolescent, la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) peut l'orienter :

  • en classe ordinaire avec un moyen de compensation :

- accompagnement par un Service d’éducation dpéciale et de soins à domicile (SESSAD),

- accompagnement par un Auxiliaire de vie scolaire (AVS), mis à disposition par l'Education nationale (EN),

- mise à disposition de matériel spécifique par l'Education nationale (EN).

  • en classe spécialisée appelée Unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS) avec un Auxiliaire de vie scolaire (AVS) pour l’ensemble des élèves.

Les parents sont étroitement associés au parcours de scolarisation de leur enfant et à la définition du Projet personnalisé de scolarisation (PPS) dont un enseignant référent désigné par l'Education nationale en est le garant.  Dans le cadre de ce projet, pourront figurer les besoins de l’élève : en matériel spécifique, aménagement des temps scolaire ou d’examen par exemple.

La scolarisation en milieu spécialisé

Selon le handicap de l’enfant ou de l’adolescent, la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) peut l'orienter vers :

  • une scolarisation dans une unité d'enseignement dépendant d'un établissement médico-social :

- Institut médico éducatif (IME),

- Institut d'éducation motrice (IEM),

- Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (ITEP),

  • une inclusion scolaire dans les pôles d'un Etablissement pour enfants et adolescents déficients sensoriels (IDS).