Chef de file en matière d’action sociale, le Département accompagne les personnes âgées et handicapées, les enfants et leurs familles, et gère l’insertion sociale (RSA). Il a en charge les collèges, les routes départementales. Il favorise le développement culturel, encourage le sport, soutient le tourisme, et s’engage en faveur du bilinguisme.

Les grandes compétences

Dans le cadre de la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République), les départements ont en charge l’intégralité de l’action sociale à tous les âges de la vie et dans les situations difficiles :

  • petite enfance et parentalité : Aide sociale à l’enfance (ASE), Protection maternelle et infantile (PMI), adoption, soutien aux familles en difficulté financière
  • personnes handicapées : politiques d’hébergement et d’insertion sociale, transport des élèves handicapés vers les établissements scolaires, prestation de compensation du handicap
  • personnes en situation d’insertion : gestion du Revenu de solidarité active (RSA)
  • personnes en situation de précarité énergétique
  • personnes âgées : création et gestion de maisons de retraite, politique de maintien à domicile, Allocation personnalisée d’autonomie (APA)

Ils assurent la construction, l’entretien, l’équipement et la gestion des collèges, des routes départementales et du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS).

Garants de la solidarité entre les territoires, ils peuvent apporter leur soutien financier, technique et d’ingénierie aux communes et intercommunalités dans les domaines pour lesquels elles ne disposent pas de moyens.

Les compétences en matière de culture, le sport, le tourisme, la promotion des langues régionales, les relations transfrontalières sont partagées entre tous les niveaux de collectivités.

La Loi NOTRe

Depuis le 1er janvier 2016, la France compte 13 régions au lieu de 22. Les contours des départements n’ont pas changés mais la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) redistribue les rôles entre les collectivités (régions, départements et intercommunalités).

Dans ce cadre, les départements et les régions ne peuvent plus intervenir volontairement dans d’autres domaines que les leurs. Certains domaines restent cependant partagés entre tous les niveaux de collectivités.