Orientations budgétaires 2017, confiance et ambition

Publié le
ven, 03/02/2017 - 10:15
En préambule de la Séance Plénière du conseil départemental, Eric Straumann a prononcé un discours de confiance et d'ambition pour une Collectivité forte et active, plus que jamais engagée aux côtés de tous les Haut-Rhinois.

Chers Collègues, Mesdames et Messieurs,

C’est avec plaisir que je vous accueille pour cette séance publique qui sera principalement consacrée au débat d’orientations budgétaires pour 2017.

Elle constitue une étape importante de la vie de notre collectivité, mais aussi l’aboutissement d’une démarche de plusieurs mois à laquelle chaque élu et chaque collaborateur aura contribué.

Pourtant, une fois de plus, rien n’était gagné d’avance. Nous n’étions pas à l’abri des graves difficultés que tant d’autres départements rencontrent encore aujourd’hui, en raison du désengagement de l’Etat.

106 M€ : voilà le montant que le Conseil départemental du Haut-Rhin devra dégager cette année sur ses fonds propres pour financer des politiques transférées, alors que celles-ci devraient être intégralement compensées.

Ce sont malheureusement autant de moyens dont notre collectivité ne disposera pas en 2017, pour le remboursement de la dette, pour l’accompagnement des projets de ses partenaires et pour la réalisation de ses propres équipements.

Si nous avons réussi à « absorber » les effets des carences de l’Etat, ce n’était nullement par la grâce d’un providentiel coup de baguette magique. Il s’agit plutôt du résultat de décisions politiques courageuses et d’une gestion budgétaire rigoureuse.

Je citerai à cet égard deux exemples très significatif :

En premier lieu, la baisse de nos charges courantes à hauteur de 8% sur les deux derniers exercices, soit plus de 11 M€ d’économies.

En second lieu, la réduction de 3,7 M€ de la charge du RSA grâce au renforcement des contrôles. A noter qu’il s’agit d’une première depuis 10 ans, et que dans le même temps, nous avons permis à 2.000 personnes de retrouver un emploi.

Tout ceci doit nous rendre à la fois confiants et ambitieux dans la perspective de ce nouvel exercice budgétaire.

Confiants, tout d’abord, parce que nos fondations s’avèrent particulièrement solides.

Je veux évidemment parler de celles qui se déclinent en indicateurs financiers purs et durs : une fiscalité parmi les plus basses de France ou encore une dette qui diminue régulièrement.

Mais je tiens également à y inclure la dimension politique, celle qui se traduit par notre volontarisme sans faille, notre besoin constant d’innover et notre envie de faire toujours mieux avec moins.

J’y ajoute évidemment l’indispensable dimension humaine, celle représentée par nos collaborateurs dont les capacités d’adaptation ne cessent d’être sollicitées. Ils sont indiscutablement les « coproducteurs » de nos importantes économies de gestion. 

Voilà donc ce qui alimente notre confiance quotidienne en l’avenir. De façon raisonnée et raisonnable, mais aussi de façon déterminée et, je l’espère, déterminante pour des lendemains que nous espérons tous meilleurs.

Voilà aussi ce qui justifie notre ambition pour 2017 : être encore plus que jamais engagés aux côtés de TOUS les Haut-rhinois, avec une attention toute particulière pour les plus fragiles d’entre eux. Notre politique de solidarité est ainsi évaluée à plus de 375 M€.

Pour cela, nous continuerons à veiller à ce que le « juste droit » devienne la garantie d’une dépense sociale légitime, car utile et contrôlée.

Nous resterons aussi forts et actifs dans nos autres cœurs de compétence.

Forts et actifs, car nous savons que nos concitoyens attendent de nous un service public de haute qualité, en tout point du territoire haut-rhinois.

Forts et actifs aussi, parce que nos partenaires publics et associatifs doivent pouvoir compter sur nous.

Forts et actifs également, parce que nous avons conscience que chaque denier public consacré à la modernisation d’un collège, à la sécurisation d’une route ou au développement du Très Haut Débit, est un denier public injecté dans l’économie.

C’est notamment la raison pour laquelle nous envisageons en 2017, d’augmenter de 10% le volume de nos investissements.

En 2017, nous serons donc confiants et ambitieux.

En 2017, nous resterons forts et actifs.

Et en 2017, nous n’augmenterons pas les impôts. Car nous tenons plus que tout à préserver le pouvoir d’achat des Haut-rhinois et à consolider l’attractivité de nos territoires pour ceux qui veulent y investir.

Tels sont donc les défis que le Conseil départemental du Haut-Rhin se propose de relever à travers ses Orientations Budgétaires pour 2017.

Il s’en donnera les moyens, tout en poursuivant évidemment son étroite collaboration avec nos voisins bas-rhinois que nous rencontrerons cet après-midi.

Le temps est à présent venu de nous consacrer à l’examen des différents rapports inscrits à l’ordre du jour de cette séance publique, notamment celui consacré au régime d’ouverture des commerces le dimanche.

Je vous remercie de votre attention.

Note de presse

Note de presse (docx - 200.6 Ko)

Autres points

Autres points (docx - 133.57 Ko)