Réouverture du passage de Chalampé-Neuenburg et levée de l'interdiction pour les travailleurs frontaliers d'effectuer des achats dans les commerces allemands

Publié le
ven, 08/05/2020 - 19:45
Ces deux excellentes nouvelles s’inscrivent dans un processus de levée progressive des restrictions aux frontières que Brigitte Klinkert appelle de tous ses vœux, dans un processus maîtrisé qui protège les populations des deux pays.

Le vendredi 8 mai 2020

A partir du 11 mai, les travailleurs frontaliers vont pouvoir à nouveau effectuer des achats dans les commerces allemands. Autre information : la réouverture du passage de Chalampé-Neuenburg

A la suite de nombreux échanges avec les autorités allemandes et notamment le Ministre de l’Intérieur du Bade-Wurtemberg Thomas Strobl, Brigitte Klinkert a été informée ce jour par ce dernier de la levée de l’interdiction pour les travailleurs frontaliers alsaciens de se rendre dans les commerces lors de leur trajet travail-domicile.

Après l’annonce de la réouverture du passage de Chalampé-Neuenburg, la Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin salue cette deuxième excellente nouvelle pour les travailleurs frontaliers et remercie chaleureusement le Ministre Thomas Strobl ainsi que le gouvernement du Bade-Wurtemberg. 

La fin de cette interdiction s’inscrit dans un processus de levée progressive des restrictions aux frontières que Brigitte Klinkert appelle de tous ses voeux. Lors de leurs échanges, le Ministre Strobl soulignait qu’« avec l'ouverture progressive de la frontière, nous soulageons les frontaliers et donc aussi l'économie, qui reprend peu à peu et qui dépend de la fluidité des passages à la frontière »

Brigitte Klinkert se joint à la volonté de Thomas Strobl de normaliser et simplifier autant que possible les échanges transfrontaliers. Elle remercie toutes celles et ceux qui, à ses côtés, oeuvrent dans ce sens, au nom des solidarités et de l’entraide franco-allemande, dans un processus maîtrisé qui protège les populations des deux pays.

A ce titre, le respect des gestes barrières et le port du masque s’imposent à chacun, des deux côtés de la frontière.