Rémy With élu Président du Conseil départemental du Haut-Rhin

Publié le
ven, 28/08/2020 - 11:00
Rémy With a été élu ce jour à l'unanimité Président du Conseil départemental du Haut-Rhin. Il a vivement remercié Brigitte Klinkert et Eric Straumann, ses prédécesseurs, pour leur dévouement et leur implication au sein de l'Assemblée départementale. "Je m'engage devant vous et devant les Haut-Rhinois à tout mettre en œuvre, avec toute la vigueur et toute la détermination que vous me connaissez, afin que notre Département soit à la hauteur des enjeux essentiels qu'il devra affronter durant les quatre prochains mois" a t-il déclaré. Lire son discours.

Madame la Ministre,

Chers collègues,

Je vous remercie très chaleureusement de la confiance que vous venez de me témoigner en me portant à la présidence de notre assemblée.

Votre vote me touche, sincèrement, car il résonne en moi comme une marque de reconnaissance : celle du travail effectué pendant de très nombreuses années, à la fois dans mon territoire, mais également ici, à Colmar, dans le cadre de mes fonctions de 1er Vice-Président, notamment aux côtés d'Eric Straumann et de Brigitte Klinkert que je tiens d'ailleurs à remercier en votre nom à tous, pour leur dévouement à la tête de cette collectivité.

Votre choix m'honore tout particulièrement et m'oblige au moins tout autant. Et vous savez à quel point ceci n'est pas une formule convenue de ma part, car quand j'accepte, je m'engage !

Oui, je m'engage devant vous et devant les Haut-Rhinois à tout mettre en œuvre, avec toute la vigueur et toute la détermination que vous me connaissez, afin que notre Département soit à la hauteur des enjeux essentiels qu'il devra affronter durant les quatre prochains mois.

Quatre mois qui nous séparent de l'avènement de la nouvelle collectivité alsacienne et qui seront le tout dernier CDD - Contrat à Durée Déterminée - pour un Président du Conseil départemental du Haut-Rhin.

Voilà un contrat dont je pourrai difficilement oublier l'échéance, puisqu'elle me sera rappelée chaque jour par le compte à rebours qui défile sur la façade de ce bâtiment.

Parmi les défis que nous aurons à relever ensemble, chers collègues, il y a tout d'abord, dans notre département si meurtri par l'épidémie de la Covid, celui de la gestion de l'après-crise sanitaire et de ses graves conséquences, tant sur l'activité économique que sur l'emploi.

Je crois pouvoir dire que notre Conseil départemental, sous la conduite de Brigitte Klinkert, a su être très réactif aux côtés des principales victimes de cette crise, en multipliant ses actions et ses soutiens avec beaucoup de rapidité et d'efficacité. Bravo et merci à toi, Brigitte !

Nous resterons bien entendu pleinement mobilisés sur ce front et saurons nous adapter aux circonstances.

  • Ainsi, en tant que représentants de la collectivité chef de file dans le domaine de la solidarité, nous devrons probablement faire face à une multiplication des situations de précarité et d'exclusion.
     
  • Par ailleurs, en tant qu'élus sérieusement préoccupés par l'avenir de nos jeunes, nous devrons continuer à favoriser leur épanouissement et leur réussite car ils sont sans doute les principales victimes, à moyen et à long terme, de la crise économique en cours.
     
  • Enfin, je tiens à ce que notre collectivité se montre vigilante et exemplaire dans la prévention d'une éventuelle deuxième vague de l'épidémie. C'est pourquoi, j'appelle chacun de nous, qu'il soit élu ou collaborateur, à un respect scrupuleux des mesures de protection préconisées par les autorités sanitaires.

Il en va de notre santé, de celle de nos concitoyens, mais aussi de celle de nos entreprises et associations.

Il est possible que nous traversions encore quelques périodes délicates à cause du coronavirus, mais nous les surmonterons en gardant notre cap et en nous souvenant de cette phrase de Charles de Gaulle : "Soyons fermes, purs et fidèles. Au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n'ont pas cédé".

Le deuxième objectif que nous devons poursuivre ensemble durant ces prochains mois, consiste tout simplement à continuer à exercer nos compétences, à conduire nos politiques et à mener les actions prévues dans le cadre du budget 2020.

Je m'inscris évidemment dans leur parfaite continuité. Il s'agit avant tout de finir les chantiers qui peuvent l'être, de poursuivre sans perdre de temps les travaux en cours, et de lancer les opérations qui ont pris du retard suite à la crise sanitaire. L'économie a absolument besoin de travail.

Parmi les échéances incontournables des jours et semaines à venir, il y a bien-sûr la rentrée scolaire 2020/2021 qui aura lieu, vous le savez, dans des conditions sanitaires extrêmement particulières.

Du côté du Conseil départemental, je crois pouvoir dire que nous avons fait le nécessaire - et même plus que cela - pour que cette année scolaire se déroule au mieux dans nos collèges. Conformément à notre stratégie PRÊT (Pour la Réussite Educative de Tous), des travaux ont été menés dans de nombreux établissements afin d'améliorer les conditions d'accueil et d'enseignement.

L'une des opérations les plus emblématiques dans ce domaine est celle du nouveau collège Kennedy de Mulhouse dont les travaux vont durer 28 mois et s'élèveront à plus de 15 M€.

Si je l'évoque devant vous aujourd'hui, c'est parce qu'en prévision de cette rentrée, le chantier a nécessité un transfert des élèves vers l'ancien lycée Claudel qu'il a fallu préalablement remettre en état pour un montant global de 520 000 € de travaux. Des mesures d'accompagnement ont été mises en place en étroite concertation avec la Ville de Mulhouse, la M2A et les services de l'Education Nationale.

Dans nos autres domaines de compétence, de nombreux projets ou dossiers seront menés à leur terme d'ici la fin de l'année.

  • Il en va ainsi de certains travaux routiers structurants et de notre politique de développement territorial dont les programmes représentent des soutiens indispensables pour les communes et intercommunalités afin d'engager leurs projets.
     
  • Je tiens aussi à évoquer notre importante contribution à deux stratégies nationales dans le domaine de la solidarité, l'une pour la Lutte contre la Pauvreté, l'autre pour la Protection de l'Enfance.
     
  • Je veux enfin parler de notre stratégie OR dont je rappelle qu'elle préfigure le rôle fondamental qu'aura la Collectivité Européenne d'Alsace en matière transfrontalière, et qui continuera à se décliner au fil des prochaines semaines à travers des réalisations très concrètes.

Par exemple, la démarche "Recrut'Or" menée avec ELTERN Alsace pour le recrutement d'intervenants bilingues en milieu scolaire, ou encore l'application numérique "OR du Rhin" qui sera lancée à destination des jeunes pour favoriser l'apprentissage de la langue de nos voisins.

Venons-en à présent à notre troisième objectif. Il s'agit bien-sûr de cette toute dernière ligne droite que nous allons emprunter ensemble, avec nos collaborateurs, en direction de la Collectivité Européenne d'Alsace.

Cette CEA que nous avons appelée de nos vœux, que nous avons obtenue de la part de l'Etat, et qu'il nous appartient d'organiser en étroite concertation avec nos amis bas-rhinois, dans l'intérêt de toutes les Alsaciennes et de tous les Alsaciens.

Sachez que j'aborde ce troisième défi avec confiance et sérénité, mais aussi et surtout, avec un très grand sens des responsabilités.

  • Tout d'abord, parce que je suis, comme vous, chers collègues, naturellement Alsacien, et donc particulièrement fier de pouvoir porter ce beau projet jusqu'à son terme. Avec, j'en suis convaincu, l'appui déterminant et déterminé de Madame la Ministre qui m'a précédé dans cette mission et qui m'accompagnera durant les quatre prochains mois.
     
  • Ensuite, parce que je suis, comme vous, chers collègues, profondément Haut-Rhinois, et donc particulièrement soucieux de voir notre département prendre toute sa place dans la construction, l'organisation et le fonctionnement de la future collectivité.
     
  • Enfin, parce que je suis viscéralement Sundgauvien, et donc, comme vous, chers collègues, particulièrement attaché à mon territoire et à ses habitants. Un territoire dont je connais chaque parcelle. Des habitants dont je connais quasiment chaque visage.

Comme vous, je tiens donc à ce que la CEA devienne cette collectivité de proximité, garante d'efficacité, que nous avons imaginée avec nos homologues bas-rhinois. Une collectivité dynamique, innovante, créative et ouverte sur ses voisins allemands et suisses.

Comme vous, je tiens à ce que la CEA devienne la collectivité des territoires, naturellement transversale, et non l'une de ces structures centralisées et verticales dont notre pays se montre si souvent adepte.

Comme vous, je tiens à ce que la CEA devienne la collectivité de l'équité, de l'équilibre et de la complémentarité entre nos différents territoires, du Sundgau à l'Outre-Forêt, des bords du Rhin aux sommets vosgiens, du plus petit village aux agglomérations de Colmar, Mulhouse et Strasbourg.

Comme vous, je tiens à ce que la CEA soit conçue avec une tête solide et bien faite et qu'elle avance sur ses deux jambes, l'une bas-rhinoise, l'autre haut-rhinoise, sans jamais boiter, ni trébucher.

Comme vous, je tiens à ce que la CEA devienne la collectivité de toutes les Alsaciennes et de tous les Alsaciens. Et elle le sera, car elle saura incarner les valeurs qui ont toujours fait la force de l'Alsace, notamment l'esprit de solidarité, la volonté d'entreprendre, le goût de l'excellence et le sens de l'engagement.

Oui, chers collègues, nous pouvons avoir confiance en notre capacité à construire cette nouvelle collectivité, à faire en sorte qu'elle porte toutes les ambitions de l'Alsace, et qu'elle balayera ainsi les doutes des éventuels sceptiques.

L'économiste américain Stuart Chase a écrit : "Pour ceux qui croient, aucune explication n'est nécessaire. Pour ceux qui ne croient pas, aucune explication n'est suffisante".

Moi, j'y crois. Et j'y crois d'autant plus que je bénéficierai des compétences de notre Direction Générale des Services, à laquelle j'accorde toute ma confiance, ainsi que celles de l'ensemble de nos cadres et agents. Par avance, je les remercie très sincèrement, de leur présence à mes côtés.

Les quatre mois qui vont suivre seront forcément intenses et exigeants pour chacune et pour chacun d'entre nous. Mais nous savons qu'en relevant les défis qui se présentent à nous, nous ferons avancer le Haut-Rhin, nous ferons avancer l'Alsace...et nous avancerons avec eux. Car comme le disait si bien André Malraux, "l'homme ne se construit qu'en poursuivant ce qui le dépasse".