Séance Plénière du Conseil départemental du Haut-Rhin : le discours de Brigitte Klinkert

Publié le
ven, 06/03/2020 - 15:15
En ouverture de la Séance Plénière, Brigitte Klinkert - faisant suite à sa rencontre avec Laurent Touvet, Préfet du Haut-Rhin en début de matinée - a rappelé les consignes d'hygiène et de prudence liées au coronavirus. La Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin a présenté ses voeux de prompt rétablissement aux personnes et familles touchées. Elle a évoqué le grand succès remporté par le Stand Alsace au Salon de l'Agriculture avant de rappeler toute sa détermination pour que le dossier post-Fessenheim évolue de façon constructive et satisfaisante et que "l'Etat assume pleinement sa dette morale envers le territoire".(voir le discours intégral ci-dessous ainsi que le communiqué de presse en pièce jointe).

Chers collègues,

Mesdames et Messieurs,

 

J'ai grand plaisir à vous accueillir à cette nouvelle séance publique du Conseil départemental du Haut-Rhin.

Notre réunion s'inscrit dans un contexte très particulier. La France se trouve confrontée depuis quelques semaines à l'épidémie du coronavirus et notre département figure parmi ses foyers potentiels.

J'ai participé tout à l'heure à une réunion organisée par le Préfet. Elle m'a permis d'obtenir les dernières informations relatives à l'évolution de cette épidémie sur notre territoire. Le représentant de l'Etat annoncera tout à l'heure des nouvelles mesures destinées à renforcer la sécurité et la protection de nos concitoyens.

Dans cette attente, j'ai décidé de tenir notre réunion de ce matin à huis-clos.

A l'occasion de cette rencontre avec le Préfet, j'ai exprimé les souhaits suivants :

 

  • Que le Département soit associé à la cellule de crise,
  • Qu'il soit en copie des communications délivrées à l'attention des EHPAD,
  • Que les Maires et les principaux élus soient destinataires d'une information quotidienne sur la situation,
  • Que les tests réalisés sur la personne des enseignants soient effectués plus rapidement, dans la mesure où en dépend la santé de milliers d'élèves.

 

A ce stade, je tiens surtout à appeler au respect strict des consignes d'hygiène et de prudence largement relayées par les autorités sanitaires.

Je souhaite également présenter nos vœux de prompt rétablissement aux personnes actuellement touchées par le virus. Avec bien évidemment, une pensée toute particulière pour notre ami Jean-Luc REITZER.   

En ce qui concerne notre collectivité, je peux vous assurer de mon extrême vigilance. Toutes les dispositions ont été prises, et le seront encore, afin d'assurer la sécurité, à la fois, de nos personnels et des usagers de nos services.

 

Ceci est un impératif majeur.

Ainsi, je me tiens personnellement informée, au quotidien, de l'évolution de la situation, et y accorde toute l'attention requise, en étroite relation avec notre Direction Générale des Services et notre Direction des Ressources Humaines dont je tiens tout particulièrement à saluer l'engagement et la réactivité dans la période délicate que nous traversons.

Avant d'aborder l'ordre du jour de cette brève séance publique, permettez-moi de revenir sur quelques évènements des dernières semaines.

 

A l'occasion du vote du budget primitif, le 13 décembre dernier, j'avais tenu à exprimer très clairement notre volonté forte et partagée, chers collègues, de faire de 2020, non pas une année de transition, mais une véritable année d'anticipation et de préfiguration de la Collectivité Européenne d'Alsace.

Demain, samedi 7 mars, nous serons très précisément à 300 jours de sa naissance officielle. Mais la renaissance de l'Alsace est d'ores et déjà une réalité dans bien des domaines et dans bien des esprits.

J'en veux notamment pour preuve, le succès retentissant qu'ont connu les deux stands que nous avons présentés au Salon International de l'Agriculture à PARIS.

Nous y avons rencontré des exposants très fiers de présenter les spécialités de nos territoires, mais aussi des visiteurs très heureux de pouvoir retrouver la richesse et la qualité de notre terroir.

Avec Michel HABIG, je tiens à remercier les équipes de nos deux Départements qui ont animé ces espaces avec dynamisme et enthousiasme. Ils sont pour beaucoup dans la réussite de cette belle opération de promotion de l'Alsace.

C'est incontestable, le Salon de l'Agriculture manquait beaucoup à l'Alsace. Mais l'Alsace manquait aussi beaucoup au Salon de l'Agriculture.

C'est une très grande satisfaction pour nous d'avoir pu contribuer, en partenariat étroit avec Alsace Destination Tourisme et avec la Chambre d'Agriculture, à la mise en lumière de toutes ces femmes et de tous ces hommes qui, par leur travail acharné, jouent un rôle central dans la vie quotidienne de chacun d'entre nous, et dans le développement harmonieux de tous nos territoires.

Sans ses agriculteurs, ses viticulteurs, ses brasseurs, ses horticulteurs, ses maraîchers, et tant d'autres, l'Alsace ne serait tout simplement pas l'Alsace. Par leur savoir-faire, ils font de notre terre, une terre d'exception.

Voilà donc pour l'Alsace d'aujourd'hui, celle dont nous tenons à valoriser toutes les richesses. Mais il y a aussi l'Alsace de demain, celle dont nous souhaitons développer tous les atouts.

 

A cet égard, je peux vous dire que les dernières semaines ont donné lieu à de belles avancées, notamment à travers la mise en œuvre de nos deux démarches emblématiques que sont la stratégie PRÊT et la stratégie OR. Avec pour objectif commun, le développement si essentiel de la pratique bilingue chez nos jeunes.

C'est ainsi qu'en votre nom, j'ai eu le plaisir de conclure deux partenariats très importants :

  • L'un avec la chaîne de télévision franco-allemande ARTE qui met à disposition de nos collégiens et de leurs parents, un catalogue de 1 200 vidéos bilingues dont le contenu est personnalisable par les enseignants. Nous sommes le premier Département français à faire profiter ses établissements de ce remarquable outil pédagogique.
  • L'autre partenariat est celui que j'ai signé, en compagnie de Betty MULLER, avec l'association ELTERN en vue du recrutement, dès la mi-avril, de la première intervenante bilingue destinée au secteur scolaire de VOLGELSHEIM.

Il s'agit là d'un recrutement préfigurateur de la future compétence qui sera exercée, en vertu de la loi du 2 août 2019, par la Collectivité Européenne d'Alsace en matière d'enseignement bilingue. Il aura valeur d'expérimentation pour les missions des futurs intervenants de la CeA.

Ce recrutement constitue surtout la première pierre d'un édifice aux enjeux essentiels pour l'employabilité future des jeunes Alsaciens.

Une autre action dans ce domaine connaîtra sa première concrétisation dès mardi prochain. Ce jour-là, une centaine d'Alsaciens, d'Allemands et de Suisses âgés de 13 à 15 ans, testeront à distance l'application mobile éducative intitulée "Or du Rhin - Rheingold". Il s'agit d'un projet Interreg qui permettra à ces jeunes l'acquisition d'environ 400 mots de la vie quotidienne grâce à une odyssée virtuelle et ludique le long du Rhin.

Oui, chers collègues, nous avançons bien sur cet objectif essentiel de notre mandat qu'est le développement du bilinguisme. La récente nomination d'une nouvelle Rectrice germanophone et germanophile ouvre à cet égard de belles perspectives de collaboration dont j'ai d'ailleurs déjà pu m'entretenir avec elle.

Pour conclure ce chapitre "jeunesse", je souhaiterais encore dire quelques mots sur le nouvel appel à projets "Jeunes Citoyens" qui a été lancé, le 21 février dernier, à la Maison de la Nature d'ALTENACH, n'est-ce pas Monsieur le 1er Vice-Président, cher Rémy WITH.

Cette édition 2020 est organisée en partenariat avec la Caisse d'Allocations Familiales et l'Etat, ce qui lui permettra de récompenser les projets citoyens de nos jeunes à hauteur de 400 000 €, dont 80 000 € provenant de notre collectivité.

Je crois que nous pouvons être fiers d'avoir lancé cette opération l'an dernier et de la voir ainsi évoluer. L'engagement de nos jeunes en faveur de l'intérêt général est pour notre société, une nécessité. Et pour nous, une priorité.

 

Je souhaite à présent terminer ce rapide tour d'horizon en évoquant le projet d'avenir "Fessenheim".

Il y a deux semaines, le premier réacteur de la centrale nucléaire a été mis à l'arrêt, en vertu d'une décision politique prise en son temps contre l'avis des élus du territoire et au détriment des collectivités, des entreprises, des salariés et de leurs familles.

Je peux vous assurer, chers collègues, de ma mobilisation totale et déterminée, ainsi que de celle du Président de la CLIS, Michel HABIG, afin que ce dossier évolue de façon constructive et satisfaisante.

Ainsi, nous exigeons que l'Etat assume pleinement sa dette morale envers le territoire, à la fois,

  • En réglant toutes les questions fiscales qui restent en suspens
  • Et en accompagnant de manière exemplaire, les projets innovants en matière énergétique qui pourront être développés sur le site.

Je tiens également à réaffirmer notre volonté de construire avec tous les acteurs français et allemands, un projet d'avenir pragmatique et cohérent, porteur d'un nouveau modèle de transition écologique pour tout le territoire, et d'un nouveau modèle économique créateur d'emplois.

 

Un modèle dont la ligne ferroviaire COLMAR-FREIBURG sera l'un des principaux atouts.

Concernant cette dernière, sachez que le Comité politique de pilotage se réunira sous la présidence de la nouvelle Préfète de Région le 26 mars prochain afin de valider la convention de financement des études préliminaires. Celle-ci pourra ensuite être signée par les différents partenaires.

Oui, chers collègues, Fessenheim doit devenir un symbole européen de la reconversion industrielle et énergétique ! Et nous y veillerons. 

 

Pour conclure, permettez-moi, à quelques jours du premier tour des élections municipales, de rendre un hommage chaleureux à tous les maires sortants de notre département, et tout particulièrement à ceux qui ne se représentent plus.

Être maire, c'est représenter l'âme de la démocratie locale et le cœur du service public de proximité. C'est s'engager inlassablement, avec passion et détermination, en faveur du bien-être de ses concitoyens. C'est traduire deux des plus belles valeurs dont l'Alsace peut être fière : le dévouement et le don de soi.

J'ai évidemment une pensée toute spéciale en ce moment précis pour nos collègues Annick LUTENBACHER, Pierre BIHL, Alain GRAPPE et Marc MUNCK. Ils peuvent aujourd'hui se retourner avec beaucoup de fierté sur leur bilan à la tête de leurs communes respectives. Toutes nos félicitations à eux !

Je vous propose à présent de passer à l'ordre du jour de cette séance et vous remercie de votre attention.

 

Ressources
CP plénière .docx (docx - 468.48 Ko)