Séance Plénière - Orientations Budgétaires 2019 : de nouvelles politiques ambitieuses pour le Haut-Rhin et ses territoires

Publié le
ven, 19/10/2018 - 14:00
"Les efforts poursuivis ces dernières années pour une gestion la plus économe nous permettent aujourd'hui de dégager des budgets importants dédiés à de nouvelles politiques prioritaires et ambitieuses." Lire l'intégralité du discours de Brigitte Klinkert et voir le dossier de presse.

Avant d’ouvrir notre séance je souhaite que nous ayons une pensée pour les victimes des terribles inondations survenues dans l’Aude, ainsi que pour leurs proches et l’ensemble des sinistrés sur les territoires touchés.

L’Assemblée des Départements de France a lancé un appel à la solidarité en faveur du département de l’Aude. Je vous propose donc, si vous en êtes d'accord, de soumettre à la prochaine commission permanente, le versement d'un soutien de 10.000€ à prélever sur le FICS départemental.

J’aimerais aussi que nous ayons une pensée émue pour les victimes des accidents très meurtriers qui ont eu lieu sur l’A35, durant les dernières semaines. Cette situation ne peut plus durer. C’est une question cruciale de fluidité et de sécurité de la circulation qui se pose sur cet axe Nord-Sud.

J’ai déjà saisi à plusieurs reprises la Ministre des Transports et le Ministre de l’Environnement, afin de les sensibiliser à cette problématique urgente.

Le Préfet a, quant à lui, proposé d'étudier la possibilité d'une réduction de la vitesse sur cette route. Le cas échéant, ce ne serait en tout état de cause qu'une mesure transitoire.

Une solution durable doit absolument être trouvée au plus vite. Elle devra prendre en compte la situation particulière de l'Alsace dans le bassin rhénan.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 55 000 véhicules, dont 9 000 poids lourds empruntent chaque jour l'A35. Il s'avère que 1 500 d'entre eux résultent d'un report de trafic de l'A5 allemande à cause de la Maut LKW.

C’est pourquoi nous pensons que seul un système de redevance serait opérant. Notre mobilisation sur le sujet sera essentielle.

Je vous propose à présent de passer à l’ordre du jour de notre séance publique qui sera en grande partie consacrée à deux étapes budgétaires importantes pour notre collectivité, à savoir :

  • La Décision Modificative n°2 pour 2018 qui procédera à de simples ajustements de crédits et qui viendra ainsi conforter nos actions pour l’année en cours
  • Mais aussi et surtout, les Orientations Budgétaires pour 2019 qui nous permettront de nous projeter vers un avenir déjà très proche, celui de l’An II de notre feuille de route stratégique.

Au préalable, permettez-moi, chers collègues, de souhaiter en votre nom, une très chaleureuse bienvenue à notre nouveau Directeur Général des Services, Maurice TUBUL, dont c'est aujourd'hui la première séance publique dans notre collectivité.

Je veux aussi saisir cette occasion pour exprimer à Stéphanie TACHON, notre Directrice Adjointe au DGS, tous nos remerciements pour l'intérim qu'elle a su assurer de façon exemplaire durant les semaines qui ont précédé l'arrivée de Maurice TUBUL.

Pour en venir aux Orientations Budgétaires 2019, je pense pouvoir dire en toute objectivité, chers collègues, que nous avons fait du très bon travail.

Un travail marqué par l'implication de chacun, fondé sur le dialogue, le respect mutuel et l'esprit de consensus dans l'intérêt supérieur de nos concitoyens. Un vrai travail d'équipe.

Oui, nous pouvons être fiers de ce travail collectif, car il se traduit aujourd'hui par des perspectives budgétaires très encourageantes, notamment grâce à des droits de mutation dynamiques et malgré un contexte mondial et national qui reste perturbé et instable.

Oui, nous devons le revendiquer, car il nous a permis de respecter, et même de faire évoluer dans le bon sens, le pacte de confiance que nous avons conclu avec les Haut-rhinois, le 1er septembre 2017.

Un pacte au service d'un projet politique qui allie proximité et attractivité.

Notre Présidente de la Commission des Finances, Lara MILLION, que je tiens à remercier chaleureusement pour son implication, saura nous le confirmer, chiffres à l'appui, dans quelques instants. Mais un quadruple constat s'impose avec évidence dès la première analyse de ces OB 2019 :

1. Nous nous sommes engagés à maintenir la fiscalité départementale au taux le plus réduit de tout le Grand Est...et nous le faisons. Il continue à figurer parmi les dix taux les plus faibles des départements français.

2. Nous nous sommes engagés à poursuivre la réduction de notre endettement...et nous le faisons. Notre dette a ainsi baissé de près de 113 M€ en trois exercices.

3. Nous nous sommes engagés à préserver au niveau le plus élevé possible, l'investissement opérationnel dans des grands projets d'avenir, mais aussi dans les équipements de proximité...et nous le faisons. Ces investissements représentent de l'activité pour nos entreprises et des emplois pour nos concitoyens. Ils passeront de 76 M€ en 2018 à 115M€ l'année prochaine, dont 43 M€ pour la sécurisation et l'entretien de nos routes, soit +40% par rapport à 2018.

4. Nous nous sommes engagés à consacrer des moyens importants aux priorités que nous considérons comme stratégiques...et nous le faisons. En voici l'illustration à travers ces exemples marquants que nous aborderons au cours de cette séance.

  • Nous agirons tout d'abord pour emploi. J'en veux notamment pour preuve les démarches que nous allons encore intensifier auprès des employeurs pour faciliter l'embauche de nos allocataires rSa. La baisse de 2,4 M€ du budget qui lui est consacré, s'explique en grande partie par les actions menées depuis trois ans en faveur de l'insertion. Mais une extrême prudence doit rester de mise : les premiers chiffres résultant de la mise en place par l'Etat d'un système d'inscription par télé-procédure, indiquent déjà, en effet, un nouveau départ à la hausse des prévisions de dépenses correspondantes. 
  • Nous agirons ensuite pour la jeunesse. J'en veux notamment pour preuve l'accélération de la politique de réussite éducative que nous avons lancée cette année, et à laquelle, je le rappelle, nous allons consacrer 500 M€ dans les prochaines années. Les OB 2019 prévoient ainsi un doublement des crédits engagés dans la rénovation des collèges (16,3 M€ contre 8,8 M€ au BP 2018).
  • Nous agirons également pour la solidarité. J'en veux notamment pour preuve notre forte implication en faveur de nos aînés. Sont ainsi prévus sur plusieurs exercices, l'engagement d'un plan d'aide pour la qualité de vie en EHPAD à hauteur de 8 M€, ainsi que des mesures évaluées à 2 M€ en faveur du maintien à domicile.
  • Nous agirons aussi pour la solidarité territoriale. J'en veux notamment pour preuve cette enveloppe de 12 M€ sur trois ans pour l'accompagnement financier des projets structurants des territoires.
  • Nous agirons enfin pour le développement durable. J'en veux notamment pour preuve ces crédits de 51 M€ que nous fléchons vers la reconversion du bassin de vie de FESSENHEIM dans le cadre du dialogue très exigeant que nous entretenons avec l'Etat.

Il vous en sera dit davantage dans le rapport spécifique que nous aborderons tout à l'heure. Il s'agit là d'une nouvelle traduction de notre volonté constante, depuis les années 2000, de participer à la protection de l'environnement par des mesures innovantes.

A cet égard, je tiens à remercier et à féliciter toutes celles et tous ceux, organisateurs et intervenants, qui ont contribué à la réussite de la semaine "ça turbine dans le Haut-Rhin". Le succès de cette opération est absolument incontestable.

Pour pouvoir tenir tous ces engagements, nous avons raisonné et agi en Alsaciens, c'est à dire avec un niveau d'exigence élevé envers nous-même, et avec un sens de la rigueur qui n'exclut jamais le courage et l'audace.

J'en suis très reconnaissante à chacune et à chacun d'entre vous, chers collègues, ainsi qu'à chacune et à chacun de nos collaborateurs qui nous ont accompagnés et appuyés dans cette voie.

Ce sont là les signes d'une gestion à la fois rigoureuse et vertueuse, mais aussi ambitieuse et audacieuse, qui nous permet d'assurer notre rôle de proximité par rapport aux préoccupations essentielles de nos territoires et de leurs habitants.

Il s'agit d'une gestion que je me permets de qualifier d'exemplaire à de nombreux égards, et qui démontre notre détermination à porter l'Alsace dans cette dynamique positive qui doit la mener vers le statut d'Euro-collectivité.

Concernant précisément l'avenir de l'Alsace, nous continuons le travail commun avec le Gouvernement. La récente nomination de Jacqueline GOURAULT à la tête d'un grand Ministère des Territoires peut être interprété à cet égard comme le signe d'un intérêt certain pour l'avenir et les possibles évolutions des collectivités locales.

En attendant, nous continuons à œuvrer en toute sérénité pour un renforcement des piliers sur lesquels l'Alsace se construit chaque jour.

Deux rapports étudiés au cours de cette séance viendront illustrer notre engagement dans cette démarche :

  • Le premier rapport concerné est celui consacré à la convention quadripartite pour le bilinguisme.

Le multilinguisme figure en effet parmi nos préoccupations essentielles dans un objectif de renforcement de l'employabilité des jeunes Alsaciens. Notre engagement en la matière est à ce titre un élément fondamental de projet de création d'une Euro-collectivité d'Alsace.

L'un des axes majeurs de cette convention est le recrutement de professeurs dont nous savons qu'il s'agit d'une problématique très sensible et récurrente.

  • Le second rapport concerné est celui consacré au Fonds de soutien aux initiatives religieuses qui sera destiné à encourager les actions en faveur du dialogue interreligieux, en particulier auprès des jeunes.

Rappelons que la préservation de ce dialogue contribue très largement à l'esprit de concorde et d'ouverture qui prévaut en Alsace.

Dans le prolongement de ces deux points, j'en profite pour évoquer devant vous en quelques mots, la grande exposition que nous organisons avec le Département du Bas-Rhin, à partir du 5 novembre prochain, et qui s'intitule "1918-1925 : Les Alsaciens, Paix sur le Rhin ?".

Grâce à un procédé exceptionnel de dôme numérique à 360°, cette exposition intéressera tout particulièrement nos jeunes concitoyens, en les sensibilisant de façon interactive aux conséquences de la Grande Guerre en Alsace.

Pour conclure et avant de vous laisser la parole, chers collègues, permettez-moi de citer cette belle phrase d'Albert SCHWEITZER qui me semble bien illustrer la façon dont nous nous engageons au service des Haut-rhinois et des Alsaciens :  "L'idéal est pour nous ce qu'une étoile est pour le marin. Il ne peut être atteint, mais il demeure toujours un guide".

Je vous remercie.